Bonsoir

Comme il fallait le prévoir, ces derniers jours ont  montré que la deuxième vague de l’épidémie COVID 19 est devenue une réalité.  Le nombre de cas et son corollaire le nombre d’hospitalisés est en forte hausse.  Le gouvernement n’a pas eu d’autre choix que de promulguer un nouveau confinement, certes moins contraignant que celui du printemps, mais confinement tout de même.

Je suis sollicité par un certain nombre de commerçants qui ont du baisser le rideau qui me demande, à l’instar d’autres maires, de promulguer un arrêté municipal permettant l’ouverture des commerces impactés.

Je ne peux moi aussi que m ‘interroger sur la contradiction qu’il y a de fermer les petits commerces et de laisser ouverts les supermarchés qui au bout du compte vendent certes des produits de première nécessité mais également tout ce que proposent nos commerces de proximité.

Il y a donc une grande injustice d’autant qu’il est probable que les petits commerces sont à mon avis plus à même de protéger leurs clients que la grande distribution qui n’a aucun contrôle sur le comportement adéquat de sa clientèle.

J’ai donc écrit au préfet pour l’interroger sur ce qui m’apparaît comme une anomalie, écrit au préfet pour l’interroger sur nos propres services comme le moulin par exemple : faut-il l’ouvrir ou pas.

La situation est donc complexe mais le risque est trop grand pour qu’un maire qui plus est médecin, se permette d’aller à l’encontre des directives gouvernementales concernant la santé des administrés.

Pour plus de compréhension j’ajoute ci-dessous, l’article de Var-Matin qui montre combien la situation est grave au niveau de l’hôpital de secteur de Fréjus/Saint-Raphaël où les places en réanimation commencent à se faire rares.

M Le Maire, Jean-Yves HUET